Aujourd’hui, j’ai l’honneur immense d’inaugurer une nouvelle catégorie sur Bigoût. Avec des vrais morceaux d’interview dedans.

Nous allons instaurer une petite rubrique d’entretiens sobrement intitulée « Entre morfalous ». Je donnerai la parole à diverses personnalités de divers horizons autour d’une thématique qui nous rassemble et nous tient ici à coeur, LA BOUFFE !

Notre première interviewée, notre marraine de coeur, celle qui va inaugurer une grande lignée d’interviews qualitatives de ouf, n’est autre que Mathilde du blog Besly.
Si tu es lyonnais(e) et que tu traînes tes guêtres sur la blogosphère, tu auras sans doute déjà vu passer ce nom quelque part.

N’attendons pas plus, Mathilde c’est à toi !

Besly interview - entre morfalous
Photo portrait – Lois Moreno

Bon mais qui es-tu Mathilde ?

Une fille de 27 ans, une future maman, une graphiste, une styliste culinaire, une D.A, une blogueuse, une grande gourmande et une rêveuse !

Et donc la création de ton blog, ça s’est fait comment ? Dans la douleur ou comme dans du beurre ?

Comme une bonne brioche avec du beurre, il a pris son temps pour évoluer et savoir vers où aller ! Il va avoir 4 ans et il se diversifie avec le temps, du graphisme, du culinaire et une nouvelle rubrique dédié aux petits gourmands !

T’as toujours été une bête de blogueuse ou tu faisais des trucs moins excitants avant ? Raconte-nous ton parcours…

Non non, je ne suis pas née dans l’univers du blog ! J’ai toujours été créative d’où mes études d’arts appliqués puis un boulot en agence de communication visuelle pendant environ 3 ans, mais par contre le blog m’a permis de me découvrir davantage et de me lancer en free-lance ! Il m’a poussé à aller plus loin ! J’ai donc mis en place Besly, un blog food mais également une activité de graphisme avec laquelle je propose aux particuliers comme aux professionnels mes services de direction artistique. 

J’ai également monté en parallèle Stüduo, une agence de stylisme culinaire et scénographie avec Margaux Basseville. 

Et ça t’est venu comment cette propension à faire saliver ton prochain ? Je veux dire la genèse, la base, les tripes qui parlent et tout.

🙂 À partir du moment où j’ai du me faire à manger seule, c’est à dire pour ma dernière année de lycée, j’ai du me débrouiller avec des recettes simples… forcément en Terminale on a pas que ça à faire ! Mais ça m’a donné envie de cuisiner davantage et au fur et à mesure ma passion s’est développé. Je l’ai laissé m’envahir pendant quelques années puis j’ai eu envie de la partager et de la croiser avec mon autre passion qui est le graphisme. 

C’est quoi le plat que tu rates immanquablement ? (allez, on est entre nous…)

Après deux tentatives je dirais le fraisier… oui je lui ai laissé le dernier mot après seulement deux tentatives ! Il faut dire que je ne suis pas une grande grande gourmande de gros gâteaux pâtissiers.

Et celui que tu réussis à chaque coup ? (encore une fois, on est entre nous, lâche-toi, tu peux te la racler)

Une tarte feuilletée aux asperges vertes, fromage frais, herbes aromatiques et parmesan ! Les choses les plus simples sont souvent les meilleures !

Tu es plutôt fat layer cake ou petit biscuit ?

Petit biscuit !

C’est quoi ta pire manie quand tu cuisines ? (genre lécher les goulots, ouvrir la porte du four avant la fin, laisser le rangement de la cuisine à ton mec etc…)

Dieu merci, j’ai eu le droit à un lave-vaisselle il y a un mois !! Mais effectivement je ne faisais jamais la vaisselle jusqu’au bout ^^ disons que je m’en laissais un peu pour plus tard !

Tu mettrais quoi au menu si tu devais recevoir Robert Downey Jr (à l’époque d’Ally McBeal bien entendu) à dîner chez toi ?

Une bonne purée maison avec un pull pork mariné et cuit 5h, et en dessert une tarte tatin aux poires et noix de pécan caramélisées et une boule de glace nougat ! Easy pour Robert Downey Jr 😀 ! 

Tu as des projets à venir, des plans de conquête d’Empires, des collabs de fou à nous dévoiler en avant-première ou pas ?

Un petit livre d’art de la table par exemple ? 😀 crée avec Stüduo. Le livre sortira courant Octobre ! 

Un dernier gros mot pour la fin ?

Fuck l’agro-alimentaire ! C’est bien ça comme gros mot non ?


Mais oui Mathilde, c’est parfait ! Merci mille fois à toi !

Allez on se laisse avec un petit aperçu de son joli et délicat travail.

Besly interview - entre morfalous

Besly interview - entre morfalous

Besly interview - entre morfalous

Besly interview - entre morfalous